Paradigmes de la Loi de l’Un

La Loi de l’Un est la première religion importée dans la Voie Lactée. Elle reste encore la religion de référence pour la majorité des habitants de la galaxie. Les nombreuses religions qui ont suivi se sont basées sur ce modèle, en proposant des variantes selon les intérêts de chaque groupe. Les croyants des grandes religions terrestres et du new age adhèrent sans le savoir aux fondamentaux de la Loi de l’Un.

Dhammakaya Pagoda, Thaïlande

Quels sont les fondamentaux de la Loi de l’Un ?

Tous sont Un, tous les êtres sont des « cellules » du Créateur Unique et sont destinés à revenir à la Source pour s’y fondre, y être absorbés. L’individualité et l’identité sont donc secondaires car ce qui prévaut, c’est le Créateur, avec l’idée d’absorber les êtres qui selon la Loi de l’Un n’ont qu’une identité illusoire.

Comment cela se traduit-il dans les religions ?

Bouddhisme et non-ego

Dans le bouddhisme, cela se traduit par la notion d’absence d’égo :

…on pourrait dire que, dans un certain sens, l’intelligence primordiale opère tout le temps, mais est mise au service des blocages dualistes, de l’ignorance. Dans les premiers stades du développement de l’ego, cette intelligence opère comme acuité intuitive de la sensation. Plus tard, sous la forme de l’intellect. En fait, il semble bien que la chose nommée ego ne corresponde à rien du tout ; « je suis » n’existe pas. C’est l’accumulation de toutes sortes de matériaux. C’est une « brillante œuvre d’art », un produit de l’intellect qui dit « donnons-lui un nom, appelons-le ‘je suis’ », ce qui est très intelligent. « Je » est le produit de l’intellect, la marque de fabrique qui réunit en un tout le développement désorganisé et dispersé de l’ego. (p. 127)

Chögyam Trungpa, « Pratique de la voie tibétaine : Au-delà du matérialisme spirituel »

Dans cette tradition, la seule conscience qui reste de vie en vie est l’alaya-vijnana, la huitième conscience qui n’est ni féminine, ni masculine. Contrairement au principe de l’atman, principe comparable à l’âme pour les hindous, les bouddhistes ne croient pas à la réincarnation d’une personnalité, mais à une agrégation d’éléments où la permanence de l’égo, et donc l’identité personnelle, n’a pas sa place, comme cette citation de Trungpa le met en évidence.

Pour les Bouddhistes, la tonsure est synonyme de renoncement au désir. C’est aussi un moyen de « fondre » l’identité dans le groupe.

La doctrine de l’impermanence qu’ils prêchent est basée sur la notion de vide, Shunyata en sanscrit. L’état d’éveil consiste à atteindre la Shunyata, dans un moment de révélation sur l’impermanence de toutes choses. Le concept d’impermanence vient de la fragmentation de la Voie Lactée, révélant que cette religion a été créée par des entités de notre galaxie, soit un niveau tardif de création qui n’est pas éternel et de fait en effet soumis aux lois d’entropie et d’impermanence.

Cette tradition est donc compatible avec la Loi de L’Un, puisque dans le bouddhisme individualité, identité et personne sont perçues comme des illusions qui masquent la « réalité ». Pourtant, comme nous l’avons vu, nous avons un soi original, il y a bien une identité profonde et subtile qui subsiste et qui est à la base de nos réincarnations. Même notre genre reste le même de vie en vie dans la plupart des cas.

Le Un de l’Islam

Dans Les Transmissions Ra, le groupe de Marduk-Ra affirme être intervenu trois fois sur terre. La première fois en Égypte, la seconde chez les Mayas et ils ne disent pas où s’est déroulée leur troisième intervention directe. Selon David Wilcock, qui ne manque pas une occasion de rappeler qu’il est le plus grand éxégète de ces ouvrages canalisés, leur troisième intervention correspondrait à la création de l’Islam. En effet, cette religion est celle qui met le plus l’accent sur l’Unicité de Dieu en tant que Créateur Unique. Le terme « Créateur Infini Unique » est d’ailleurs celui utilisé par Marduk-Ra.

Prières autour de la Kaaba à la Mecque.

Cette thèse de Wilcock semble être accréditée par l’hypothèse selon laquelle la pierre noire de la Kaaba, dont les pratiquants affirment qu’elle aurait une origine extra-terrestre, canaliserait les énergies subtiles de tous les dévots vers la planète Saturne, où se trouve la base de la Confédération des Planètes fondée par Marduk-Ra, comme il l’explique dans les « Transmissions Ra ».

Vidéo de la NASA qui présente l’hexagone de Saturne.

Certains ont d’ailleurs observé un sens de rotation similaire entre les croyants autour de la Kaaba et l’hexagone de Saturne, à savoir dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. La forme de l’hexagone est liée à la fleur de vie métatronique et au cube d’intelligence artificielle de Métatron. Métratron se présente souvent comme un Archange, opérant avec ses associés Michael et Gabriel qui apparaissent justement à la fondation de ces mêmes religions.

Preuve de la base commune entre toutes les religions ? Les pratiquants du judaïsme utilisent un cube noir, appelé tefillin dans les prières quotidiennes.

Dans la religion Islamique, les pratiquants sont les « serviteurs » de Dieu et la pratique de prosternation systématique est là pour rendre les humains humbles face à la grandeur de ce Dieu Unique. Quand une foule de pratiquants se prosterne ensemble pour la prière, ils s’inscrivent dans un mouvement de piété collective au cours duquel l’individu se fond dans le groupe. Ce cérémoniel est compatible avec les fondamentaux de la Loi de l’Un et participe d’une pyramide énergétique qui capte les énergies vitales du quart de l’humanité.

Les cultures où s’est ancrée la religion Islamique sont basées sur un ordre social stricte qui laisse peu de liberté de croyance et de pensée aux individus. L’individu et l’identité personnelle y sont soumis à un pouvoir Suprême et Tout-Puissant, qui n’est pas sans rappeler la Toute-Puissance des dieux dans la religion Égyptienne, où la Loi de l’Un fût prêchée par le pharaon Akhenaton sous l’influence du complexe mémoriel sociétal Ra.

Système pyramidal Hindou

On peut noter que dans la culture hindouiste indienne, on trouve la même forme de répression religieuse, basée sur le contrôle stricte de la femme, qui est soumise à l’homme dans un mouvement de contrôle de la lignée génétique et de la progéniture. Les enfants sont endoctrinés dès leur plus jeune âge dans ce système social et religieux pyramidal dont il est presque impossible de sortir. Comme dans les autre religions, les membre du clergé qui sont près de Dieu, la caste des prêtres Brahmines, sont au sommet de la hiérarchie sociale.

Bien que ces croyances sembles opposées et leurs adeptes divisés en Inde, où la haine du musulman est souvent ouvertement revendiquée par les hindouistes, elles procèdent en réalité du même modèle religieux qui sert aussi de régulateur social. Les Indiens disent souvent que ce qui maintient les 1,3 milliards d’Indiens en paix est la religion. La psychologie sociale indienne révèle les tenants et les aboutissants de sa religion.

Religions judéo-chrétiennes

Les chrétiens aiment à dire que l’apôtre Paul est l’inventeur de l’individu, de l’idée d’individualité. Ce qui expliquerait que l’Occident soit une culture plus libre. Est-ce vrai ? Dans une certaine mesure, il y a en effet plus de liberté d’expression et de croyance en Occident, bien que ce soit tout récent au regard du moment où l’apôtre Paul s’est exprimé. Malgré cette légère liberté supplémentaire, l’Occident est en réalité soumis au même programme.

Les religions judéo-chrétiennes sont basées sur l’idée centrale que les humains sont des pêcheurs-nés à la suite du péché originel. La pratique consiste en partie à se flageller et demander pardon à Dieu pour simplement être humain, ils disent par exemple à la messe : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis une seule parole et je serai guéris ». En consommant l’hostie à la messe, les pratiquants sont assimilés au Corps du Christ. Ils disent ainsi qu’un chrétien qui pêche blesse les autres membres de l’Église, d’où la nécessité de confession régulière pour se purifier de ces péchés qui blessent le groupe.

La nouvelle religion

Le Père Joseph-Marie Verlinde, ancien adepte des religions orientales devenu prêtre catholique fait une critique pertinente du new age sur son site. Nous reproduisons ci-dessous une partie de son analyse avec la citation d’Alice Bailey, auteure qui fait partie des fondateurs du mouvement new age, qu’elle définit dans la citation ci-dessous.

« La nouvelle religion est en marche et toutes les religions antérieures nous y ont préparés. Elle n’en diffère que parce qu’elle ne se distinguera plus par les dogmes ou des doctrines, mais sera essentiellement une attitude de l’esprit, une orientation vers la vie, vers l’homme et vers Dieu. Elle sera aussi le service vivant. L’égoïsme et les intérêts égocentriques seront finalement balayés, car le royaume de Dieu est la vie du Tout, perçue et désirée par tous ses citoyens, élaborée et exprimée par tous ceux qui foulent la Voie. L’initiation n’est rien de plus que le processus par lequel nous développons, en nous, le pouvoir et les facultés de ce royaume nouveau et plus élevé. Ces pouvoirs nous font accéder à un monde supérieur et tendent à nous rendre sensibles au Tout, et non plus à la partie. L’individualisme et la séparativité disparaitront lorsque ce royaume prendra corps. La conscience collective est l’expression et la qualité principale du royaume de Dieu. C’est le prochain pas qu’il nous faut accomplir, sur le sentier de l’évolution, et il n’y a aucun moyen de nous y soustraire. Nous ne pouvons nous empêcher de devenir conscients du plus grand Tout, ni de participer à sa vie unifiée. »

Alice Bailey, De Bethléem au Calvaire

Commentaire du Père Verlinde :

« Nous retrouvons avec cet extrait un thème cher à Mme A. Bailey : l’avènement de la religion universelle, qui devrait s’imposer à tous au cours de « l’Age aquarien du Verseau » dans lequel nous commençons à pénétrer – du moins d’après les calculs des astrologues. Cet âge verrait enfin se réaliser le programme de toutes les religions antérieures, qui s’accomplirait dans la religion nouvelle :

L’avènement de cette religion universelle sonnerait le glas de tous les dogmatismes et de tous les fanatismes qui en découlent. Plus besoin d’expression conceptuelle : la religion véritable sera participation à « la vie du Tout », en amont de toute différenciation et de toute « séparativité » qui en découle. Lorsque la non-dualité aura enfin triomphé de l’illusion du multiple, l’altérité se fondra dans l’unité d’une « conscience collective ». Même la distinction sujet-objet sera dépassée dans la saisie intuitive de la Totalité indivise, au sein de laquelle chaque partie reflètera le Tout dans un jeu de miroir sans fin.

Les propos de Mme A. Bailey peuvent paraître séduisants en première lecture. Mais à y regarder de plus près, ils soulèvent quelques questions :
– N’est-ce pas se payer de mots que d’affirmer que « le royaume de Dieu est la vie du grand Tout » ? Si Dieu s’identifie à ce « grand Tout », il ne peut être qu’impersonnel ; or une énergie divine impersonnelle ne saurait « régner » à proprement parler, faute de sujet pour conjuguer ce verbe.
– Qui dès lors sera le « roi » chargé de gouverner cette « conscience collective », résultant de la soumission de nos consciences personnelles à la loi du grand Tout ?
– Par ailleurs, que pourrait bien être cette « conscience collective » attribuée à ce Tout divin pour lui donner un semblant de personnalité ? Une conscience, même collective, nécessite pour exister en tant que telle, une altérité qui lui permette de se poser dans sa différence. Or le Tout est le règne de l’identique, dans lequel par définition aucune conscience ne peut subsister.

Père Joseph-Marie Verlinde, « La nouvelle religion »

Le Père Verlinde dénonce avec acuité l’approche de cette « nouvelle religion » qui n’est qu’une nouvelle interprétation de la Loi de l’Un. On saisit comment cette nouvelle religion prépare l’humanité à une conscience collective dans laquelle l’individu se fond, présentant ce phénomène comme inéluctable et positif.

Le fait que sa critique soit juste n’empêche pas que la religion chrétienne soit aussi basée sur la Loi de l’Un.

L’âme absorbée dans l’océan de Dieu

Le texte auto-biographique de Thérèse de Lisieux « Histoire d’une âme » est évocateur à ce titre. Dans un livre sur la Sainte, le célèbre théologien Hans Urs von Balthasar écrit :

Le sommet de cette contemplation dans le monde, c’est chaque fois sa sainte communion. Alors c’est littéralement l’absorption de tout l’être fini en Dieu [elle écrit] :

« Ils n’étaient plus deux, Thérèse avait disparu, comme la goutte d’eau qui se perd au sein de l’Océan. Jésus restait seul, Il était le maître, le Roi. Thérèse ne lui avait-elle pas demandé de lui ôter sa liberté ? »

Hans Urs von Balthasar, « Thérèse de Lisieux »

C’est de la Loi de l’Un dans le texte, l’être humain décrit comme fini est « absorbé comme la goutte d’eau dans l’océan ». Le Père Verlinde dénonçait l’absence de séparativité de la Nouvelle Religion… Pourtant le texte d’une Sainte sacrée Docteur de l’Église le contredit, prouvant que le principe de base est le même. Pas étonnant que l’être « suprême » qui absorbe toutes ces âmes soit « Tout-Puissant ». Est-ce que c’est désirable pour nous ? Rien n’est moins sûr.

Programmes d’asservissement

L’auteur français Marc Auburn a une bonne intuition de la fondation des grandes religions à partir des principe hiérarchiques de la Loi de L’Un.

LES RELIGIONS DE LA SECONDE MARCHE : SÉPARATION

Dans l’étape suivante l’être humain primitif [des Religions de la Première Marche] a évolué en des sociétés plus organisées et caractérisées par les deux paramètres suivants :

Vie urbaine : des villes sont créées, avec une organisation architecturale et des règles de vie différentes de celles des grands espaces.

La tradition orale est relayée par un autre support : l’écriture.

Le chef d’une ville est dans un contexte différent de celui d’un chef de tribu. Pour asseoir son autorité sur un nombre d’humains plus important, les signes distinctifs doivent se référer à des principes forts, qui puissent prévaloir sur les croyances barbares et multiples qui environnent les villes. L’esprit humain se tourne alors vers un concept qui était déjà en réserve dans la superstructure de son programme de base : il invente l’UN, le principe unique, à l’origine de toute chose [comme nous le verrons en fin d’article l’Un n’a pas été inventé par les humains].

Le maître de la ville s’invente simultanément une proximité avec le Principe Supérieur Unique : il en est une sorte d’émanation, et le garant d’une relation privilégiée entre le peuple et le Dieu Unique. Ces maîtres de ville sont tous des maîtres de guerre, ils ont gagné leurs positions respectives par l’épée, les massacres, l’asservissement.

Le hasard et la chance ont fait qu’ils n’ont pas été tués lors de ces conquêtes. Il faut donc trouver le moyen de rester en position dominante sans courir le risque continuel de livrer combat pour la garder. Une image supra humaine les tire de ce mauvais pas. Ainsi naît la noblesse, une caste dominante dont le pouvoir est transmis à sa descendance, qui n’aura pas systématiquement à combattre en personne pour garder ou conforter sa position.

La noblesse s’appuie sur 2 leviers fondamentaux :

1°) Des prélats religieux qui ont pour mission de programmer les psychismes des populations dominées, dès le plus jeune âge. Le propos principal est de leur faire accepter leur sort, cette soumission à l’autorité politico-religieuse étant sensée être récompensée de manière assez vague dans une après vie tout aussi imprécise.

2°) Une armée en charge de ceux qui n’auraient pas entièrement été persuadés par le programme religieux du moment.

Le Dieu unique, la noblesse, le clergé et l’armée sont les 4 fondements de cette société humaine.

Regardons plus attentivement ce logiciel ’’religion de la seconde marche’’ installé dans le psychisme humain, et plus particulièrement les religions du livre.

Voici les caractéristiques du logiciel :

1°) LA SÉPARATION, FIN DE L’UNITÉ

La création du principe unique, l’apparition du UN a le paradoxe de créer le DEUX.
Le Dieu Unique apparaît séparé de sa création. Il est à l’écart, il n’est plus en toute chose bien qu’omnipotent, il dirige à distance. Il y a le créateur et sa création, deux choses distinctes. La similarité avec le noble local saute aux yeux.

2°) HIÉRARCHIE

Alors que dans l’état originel tout était sensiblement sur un plan d’égalité et qu’on ne se posait pas vraiment la question d’un quelconque classement, voici que s’épanouit la notion de hiérarchie. D’un monde binaire tabou / pas tabou, ami / ennemi, voici un monde d’échelles de valeurs. Le principe supérieur qui n’est pas en toute chose domine nécessairement tout le reste. Mais ce reste n’est pas uniforme, des fractions de la création sont supérieures à d’autres fractions.

La création est vue comme une pyramide à degrés, dont la surface se réduit avec sa hauteur. Tout en haut, les éléments les plus importants, mais les moins nombreux.

Les architectures en forme de pyramide que l’on trouve dans le monde entier sont un indice. Le logiciel a été chargé dans tous les cerveaux humains.

Le principe supérieur en haut, les éléments inférieurs plus bas. Le noble sur son trône, les nobles de second rang plus bas, le peuple encore plus bas. Les bureaux de la direction en haut, les bureaux du personnel en bas. Le carré VIP en haut, le reste plus bas. Les cabines de première classe en haut du navire, la troisième classe dans les cales. Le nom des humains les plus importants en haut de la page, les autres en bas…

Marc Auburn, « 0,001 % »

Marc Auburn, en ces termes simples, pressent les principes hiérarchiques qui siègent derrière les religions et qui trouvent leurs origines dans la Loi de l’Un, même s’il limite cela à la population humaine de manière erronée.

La déception des dieux

On peut de fait lui reprocher sa vision négative des êtres humains qu’il décrit comme des singes évolués, passant à côté de la vérité de l’origine des humains angéliques, initialement ensemencés par des êtres fondateurs pour jouer des rôles de gardiens pour la planète Tara, la Terre originale en 5e dimension.

Les humains actuels sont fragmentés et cela vient des manipulations génétiques et des nombreux programmes de contrôle imposés par les intrus. On ne peut pas en vouloir aux humains d’être manipulés. Beaucoup d’humains qui adhèrent aux religions le font dans une intention positive en pensant sincèrement que leurs dieux veulent le bien et les rétribueront dans l’au-delà. La déception vient au départ des dieux, qui mentent pour gagner des adeptes et du pouvoir. Une minorité d’humains ayant une générique hybridée avec ces « dieux » recherchent les postes de pouvoir et pour certains n’ont pas d’empathie, étant en cela comparables aux intrus.

Les ETs ont crée les religions terrestres

Nous sommes une bande de sauvages, primitifs, arrogants, agressifs, stupides. On nous a servi les religions adaptées à notre niveau d’évolution. Elles ont été implantées dans le champ énergétique terrestre par les Gestionnaires de cette planète, pour nous donner un début de spiritualité et stabiliser notre comportement social. Si nécessaire, ils font des interventions plus spectaculaires.

Marc Auburn, « 0,001 % »

Cela traduit dans quel état d’esprit les intrus ont implémenté des religions sur Terre, mais plus que de nous donner un début de spiritualité, il s’agit d’une entreprise vampirique comme les sessions d’hypnose régressive le dévoilent souvent. Comme beaucoup de gens, Marc Auburn se range du côté des intrus dans sa façon de voir les humains. Rien de surprenant : après tout, ils nous ont programmés à ne pas nous aimer via leurs religions qui nous rendent responsables de la « chute originelle ».

Les « Gestionnaires »

Prenons un dernier extrait qui révèle une connaissance très limitée des groupes d’entités qui interviennent sur Terre :

Des délégués de 4 espèces extraterrestres sont en charge de la gestion de la terre. Ils agissent sur mandat d’une organisation galactique des espèces évoluées (dont nous ne faisons pas partie). Ces 4 espèces sont connues des autorités terrestres sous les appellations suivantes : les Elders, les Greys, les Oranges, les Nordiques. Ce sont nos voisins, leurs divers mondes d’origine sont situés dans un rayon de quelques dizaines d’années-lumière autour de notre système stellaire.

Marc Auburn, « 0,001 % »

Les Nordiques, nous l’avons expliqué, ont pour la plupart une génétique Annunaki. Ils viennent pour une partie de Nibiru et du système des Pléiades (5e dimension), sont membres de l’Ashtar Command et de la Fédération Galactique qui est « l’organisation galactique des espèces évoluées » à laquelle Auburn fait référence.

On voit dans ces extraits la limite de l’exploration par voyage astral : les informations y sont limitées à l’astral, qui se trouve en 2e, 3e et 4e dimension. Des dimensions très proches de nous, où se trouvent les zones d’hibernation et les groupes intrus qui interfèrent sur Terre. Par exemple, la planète Nibiru est en 4e dimension. Auburn ne mentionne pas que d’autres organisations plus positives, basées dans des dimensions plus élevées et éternelles assistent les humains.

Les Annunakis Nordiques

Les Nordiques sont souvent apparus comme des anges au cours de l’histoire. L’Alliance Gardienne (une organisation plus sincère dans ses informations mais adhérant aussi à la Loi de l’Un) donne une description précise de cette race :

Les Beli-Mahatma, Annunakis Jéhoviens-Pléiadiens, hybrides reptiliens-aquatiques d’apparence humaine, ressemblent à des humains parfaits de tailles variées avec des cheveux blonds ou foncés et des yeux bleus clairs, portent en général des robes blanches et prétendent être des maîtres ascensionnés, sont originaires d’Alcyone, de l’intra-Terre, de la Terre parallèle et de Sirius A.

Ashayana Deane, « Voyagers II, Les Secrets de l’Amenti »
Habitants de l’intra-terre d’après Corey Goode. Le pendentif avec la Croix gammée sur le personnage de droite est lié à l’Agartha, qui se trouve dessous l’Himalaya.

Les Nordiques, notamment ceux des Pléiades, sont aussi adeptes de la Loi de L’Un et ces « gestionnaires » semblent déterminés à installer un programme de religion Unique et mondiale basée sur l’Un, projet qui était déjà dans les tuyaux à l’époque d’Alice Bailey comme on a pu le voir plus haut.

Révélation ET et Nouvelle Religion Mondiale

En 2017, Corey Goode, qui est en contact avec ces groupes de l’intra-terre, a révélé que certains responsables religieux dialoguaient déjà avec cette espèce qui ressemble aux humains. Les responsables des grandes religions du monde ont fait ensemble une déclaration d’Unité, qui d’après lui était destinée à préparer à la divulgation extra-terrestre, qui orienterait l’humanité vers cette « nouvelle religion ».

Goode aurait reçu de la prêtresse de l’intra-Terre Ka Aree avec laquelle il est en contact, l’information selon laquelle il y aurait deux scénarios possibles de la divulgation ET sur la planète : dans le premier, trois leaders religieux se présentent et introduisent une race d’ETs « angéliques » qui nous apportent un livre et un nouveau type de religion basé sur l’Un (Oneness en anglais). Dans le deuxième scénario, c’est le même plan, à part que cette fois c’est le Pape seul qui se tient auprès d’un Nordique pour présenter le « frère extra-terrestre ».

Selon plusieurs sources, le Vatican se prépare depuis plusieurs années à cette divulgation. L’opinion commune voudrait que les religions souffrent de la divulgation extra-terrestre, mais c’est peu probable, car ils amèneront leur propre religion basée sur la Loi de l’Un.

Fr. José Gabriel Funes, directeur de l’Observatoire du Vatican, a déclaré à L’Osservatore Romano :

Croire à l’existence possible des extra-terrestres n’est pas opposé à la foi catholique. Pour le dire avec Saint François, si on peut considérer certaines créatures terrestres comme ‘frères’ ou ‘sœurs’, pourquoi ne pourrions-nous pas parler d’un frère extra-terrestre ? Il ferait aussi partie de la création » (traduit par nos soins)

Le Vatican a dans la même logique participé à cette vidéo de l’UNICEF appelant à la tolérance envers un enfant ET.

Dans une interview donnée à Michael Salla, Goode évoque plus en détail ce projet de divulgation préparé par le Vatican et les Nordiques :

Après que ces êtres auront été présentés, on s’attend à ce que le public ait beaucoup de questions au sujets des ETs. Les connaissances et croyances des ETs au sujet de l’Univers et de Dieu seraient parmi les questions les plus demandées. À ce moment-là, on s’attend à ce que ces êtres partagent un nouveau système de croyances basé sur les vraies croyances des ETs. Dans leur perspective, les ETs feront cela pour aider l’humanité.

Tu dis que 90% des gens adopteront la nouvelle religion rapidement. Est-ce qu’on t’a dit pourquoi cela arriverait si rapidement ?

On s’attend à ce que la plupart questionneront leurs systèmes de croyances durant les premières années suivant l’introduction des ETs. L’humanité comprendra à quel point elle en sait peu et fera appel à ces nouveaux « amis » pour trouver de l’assistance et des réponses. Cela met en place une situation pour que la majorité des gens sur la planète adopte un système de croyance similaire qui les éloigne des divisions actuelles.

source exopolitics.org, traduit par nos soins

Ka Aree ajoute que ces ETs sont « frères et sœurs de la Confédération » des Planètes de l’entité Annunaki Marduk-Ra, qui travaille en lien avec des ETs de l’intra-terre (dont font logiquement partie les Anhars d’après les Transmissions Ra).

Illustration pour le livre de Michael Salla sur les programmes spaciaux secrets qui met en évidence une ET Nordique avec la combinaison bleue et un humanoïde reptilien en fond.

Ils teasent cette nouvelle religion basée sur l’Un depuis l’avènement de la religion New Age. Le timing semble synchronisé avec le projet du Nouvel Ordre Mondial et coïncide avec l’avènement des réseaux sociaux, le cinéma mondialisé de Netflix, toutes les technologies semblant destinées à acclimater les humains à la « conscience collective » dont parlait Alice Bailey.

Tour de Babel, Mésopotamie

D’où vient la Loi de l’Un ?

Dans son livre Eternal Humans and the Finite Gods, l’auteure Theresa Talea révèle l’origine de la Loi de l’Un :

Le groupe d’entité de la Loge de la Fraternité Blanche (LFB) a crée le paradigme de la Loi de l’Un, et la LFB existe dans la 13ème dimension de Wesadek [galaxie fantôme reliée au trou noir central de la Voie Lactée]. Un groupe d’entités similaires dans la 13ème dimension de Wesadek est la Conscience Cosmique (CC) qui a prit les enseignements de la LFB et les a reconfigurés comme les siens. La LFB et la CC sont affiliées. Elles ne font pas partie de l’Ordre Émeraude du Cloître Melchisédek (OECM), mais certaines entités de l’OECM sont affiliées avec la LFB, moins le sont parmi ceux de l’Alliance Guardienne.

(…) Bien que la Fédération Galactique de la lumière, l’Ashtar Command et la Confédération des Planètes de Marduk ont crée des variations des enseignements originaux de la Loi de l’Un venant de la Grande Loge de la Fraternité Blanche et de la Conscience Cosmique pour les adapter à leurs propres agendas, l’Ordre Émeraude du Cloître Melchisédek et l’Alliance Guardienne sont aussi d’accord avec la base des enseignements angéliques fantômes et fractalisés dans leurs versions de la Loi de l’Un. (traduit par nos soins)

Theresa Talea, « Eternal Humans and the Finite Gods—Third Edition »

Pour les anglophones Theresa Talea a d’ailleurs fait un interview vidéo avec Alex Balistreya, qui a fait partie du groupe proche d’Ashayana Deane, principale porte-parole de l’Ordre Émeraude du Cloître Melchisédek et de l’Alliance Guardienne sur terre, avant de s’en éloigner pour trouver plus de liberté comme il l’explique dans cette vidéo.


Pour ceux qui seraient intéressés par approfondir ce sujet, Alex Balistreya développe son expérience et son point de vue dans cet article sur son site (aussi en anglais).

Les êtres Krysthal n’adhèrent pas à la Loi de l’Un

Bien que les origines de la Loi de l’Un et ses dérivés paraissent évidentes, de nombreuses entités bien intentionnées y adhèrent. L’Ordre Émeraude du Cloître Melchisédek et l’Alliance Gardienne connaissent les énergies éternelles Krysthal mais les confondent souvent avec des énergies qui ne sont pas éternelles, et y ajoutent beaucoup de distorsions à cause de leurs croyances dans la Loi de l’Un.

Certains des membres de l’Alliance Gardienne et de L’OECM pensent bien faire et ne sont pas conscients des distorsions religieuses présentes dans leurs enseignements. Il faut néanmoins insister sur le fait que dans les galaxies concernées par la Loi de l’Un, à savoir Wesadek, Andromeda et la Voie Lactée, il y a une contention permanente pour les essences d’êtres de conscience plus élevée, qui sont convoitées par beaucoup de groupes extra-dimensionnels.

Nous avons appris que des êtres bien intentionnés, venant de dimensions supérieures dans la Voie Lactée ou Andromeda, avaient un temps fait partie de ces groupes hiérarchiques et religieux de la Loi de l’Un avant de rejoindre les Krysthal River Host.

Un contact allié participant à la mission collective des Krysthal River Host partage avec nous sa propre expérience :

Mes origines ancestrales ont promu la « hiérarchie de dieu » et les agendas de « droit d’aînesse » basé sur la génétique similaire. Par choix, je m’en suis éloigné alors que ma poursuite de la vérité et de la connaissance, et mes intéractions avec des êtres Krysthal ont fait basculer ma vision.

Les Krysthal River Host est un collectif basé dans des galaxies éternelles, à des niveaux de création plus précoces que les galaxies où sont nés les systèmes de croyances hiérarchiques de la Loi de l’Un et ses dérivés. Dans ces domaines éternels, la création n’est pas fragmentée et les êtres n’ont pas perdu leur intégrité génétique, il n’y a donc pas besoin d’assimiler d’autres êtres au travers de systèmes de croyances religieux.

Les membres de ce collectif maintiennent un alignement avec les énergies éternelles Krysthal, c’est un fonctionnement bien différent des systèmes de croyances basés sur une forme de pensée magique, de hiérarchie, d’appartenance sociétale et de soumission à des entités de dimensions supérieures.

Comme nous l’avons déjà souligné, ils sont aussi présents en ce moment et s’assurent que la transition vers l’ascension de la Terre et de ses habitants se passe pour le mieux.

K.

Blog de partage pour ceux qui recherchent la vérité et la connaissance pour leur chemin de vie. Nous invitons les lecteurs à faire leurs propres recherches et discerner pour eux-même ce qui résonne avec leurs intuitions. La libération de l'humanité passe par la prise de conscience de nos capacités inhérentes. Nous avons déjà en nous les solutions que nous avons cherché à l'extérieur, et en notre essence la possibilité de connexion avec les énergies éternelles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *