Faut-il suivre la lumière blanche ?

L’Ascension des élus de Jérôme Bosch, 1504.

La plupart des personnes qui ont fait des expériences de mort imminente ont vu un tunnel noir avec au bout une lumière blanche. Parfois des proches les accueillent pour les guider dans la lumière. Cette destination est-elle souhaitable pour nous après notre mort ? Est-ce qu’il y a des alternatives ? Réponse en plusieurs points.

Coda

C’est le titre de l’épisode 15 de la saison 3 de la série Star Trek : Voyager (visible sur Netflix France). Dans cet épisode, la capitaine Janeway a une expérience de mort imminente. Elle se retrouve morte sur son vaisseau, invisible pour le reste de l’équipage. Son père, défunt il y a longtemps, est là pour l’aider dans cette épreuve. Il l’accompagne pendant qu’elle voit son équipage pleurer sa mort et procéder aux funérailles.

En vrai, Janeway n’est pas encore morte : elle est sur une planète proche, des co-équipiers faisant tout leur possible pour la ramener à la vie. La capitaine commence à avoir des flashs et à réaliser que son enterrement est une illusion… Son père l’invite à entrer avec lui dans un nuage de lumière pour poursuivre sa route de l’autre côté, mais Janeway se rend compte qu’elle est dans un implant holographique. Cet homme n’est pas son vrai père : c’est une entité extra-terrestre qui a emprunté l’apparence de son père pour l’inviter à la suivre dans sa matrice. Voici la scène finale ci-dessous.


Pour les non anglophones, voici la traduction du dialogue final…

Janeway demande : qu’est-ce que le nuage de lumière jaune derrière lui ? Il répond :
— Notre matrice, où vit notre espèce. C’est un endroit merveilleux, qui peut être ce que as envie qu’il soit.
— Et pourquoi tu ne m’as pas dis ça au début ? Pourquoi prétendre être mon père ?
— En général, les gens sont réconfortés de voir leurs proches. Cela rend la traversée beaucoup moins effrayante. Je l’ai fais de nombreuses fois. Mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi résistant.
— Mon équipage me dis de me battre, ils essaient de me sauver !
— Ils essaient par désespoir, mais c’est sans espoir.
— C’est toi qui a l’air désespéré. Tu te fous de me réconforter, tu veux seulement que je vienne avec toi.
— Parce que c’est inévitable.
— Tu n’as pas l’air d’être le genre bon samaritain. Tu es plutôt comme un vautour, qui s’abat sur les gens au moment de leur mort quand ils sont le plus vulnérables.
— J’ai t’ai attendue, j’ai été patient.
— Mais ta patience est très limitée. Quelle est la vraie raison pour laquelle tu me veux dans cette matrice ? Je sens que ça n’a rien à voir avec la joie éternelle…
—  Tu dois venir avec moi.
— Si tu pouvais me forcer à venir, tu l’aurais déjà fais. Tu as besoin de mon accord, n’est-ce pas ? Il faut que je vienne volontairement.
— Ne serait-ce pas mieux que d’être ici dans ce débat sans fin ?
— Laisse-moi te dire ça : on peut attendre ici pour toute l’éternité. Jamais je ne choisirais de te suivre !
— Tu es dans un métier dangereux, capitaine, tu es face à la mort tous les jours. Il y aura une autre occasion. J’attendrai. Au final, tu viendras dans ma matrice, et tu me nourriras pour très très longtemps.
— Retourne en enfer, espèce de lâche !
Il entre dans la lumière et disparaît.

Cet épisode est frappant d’acuité dans sa manière de dépeindre les procédés utilisés par les groupes de dieux pour attirer les personnes à les suivre dans l’au-delà. Ils utilisent des implants holographiques comme méthode de manipulation pour obtenir le consentement des humains. Si nous les suivons, il y a fort à parier qu’on leur serve de nourriture énergétique pour « très très longtemps ».

La précision avec laquelle ces mécanismes sont mise en scène dans cette fiction dénote d’un niveau de connaissance avancé.

Artificielle lumière blanche

La grande variété énergétique des humains vivant sur terre rend impossible de donner une réponse générale et valable pour tous sur ce qui se passe après la mort. Cela dépend de la résonance énergétique et des affiliations religieuses de chacun. Il peut y avoir des projections religieuses liées aux croyances via la technologie d’implants holographiques. Des entités peuvent prendre la forme de proches défunts pour nous attirer dans leurs matrices comme dans l’épisode de Star Trek. Mais il peut aussi y avoir pour certaines personnes de réels défunts qui les attendent et une réelle expérience d’amour. L’essentiel est de garder une vigilance accrue tout en restant aligné avec nos intuitions et connectés aux énergies éternelles pour aider au discernement énergétique. Avoir conscience de ces dangers est déjà un plus.

En ce qui concerne la fameuse lumière blanche aveuglante qui est au bout du tunnel, il s’agit d’une lumière artificielle utilisée par les groupes négatifs. Ceux qui la suivent sont entraînés dans un trou de ver (tunnel de passage dimensionnel) dont la destination est l’une des matrices dont ils ont le contrôle. Dans ces matrices, ils procèdent à des effaçages de mémoire et gèrent les réincarnations forcées. Il y a par exemple des faux paradis, où les croyants des religions correspondantes restent un moment jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que ces endroits ne sont ni naturels ni éternels.

Rendu artistique d’un trou de ver

Comme le rapporte l’auteure Theresa Talea dans son livre Eternal Humans and the Finite Gods (3e édition), cette lumière blanche est constituée de poussière de matière ‘fantôme’ (coupée de la création originelle). D’après ses sources, certaines matrices, qu’elle appelle plus précisément zones d’hibernation ne sont plus aux mains des groupes déchus depuis 2013. Les Krysthal River Host y ont infusé des énergies éternelles, libérant les êtres qui y étaient bloqués et améliorant aussi la situation des « nouveaux arrivants ». À l’approche de l’ascension, c’est une bonne nouvelle que la réincarnation ne soient plus forcée dans plusieurs de ces zones. Les défunts peuvent aussi se préparer à l’ascension depuis leurs zones d’hibernation.

Dans un article en anglais sur son site, Theresa Talea donne des précisions sur cette lumière blanche vue par tant de personnes au cours des expériences de mort imminente :

Dans notre position précaire sur Terre, nous sommes à peine dans une meilleure position que la matière fantôme , étant dans un état semi-fantôme hautement fragmenté qui contient la couleur blanc cassé. Quand les gens suivent ce chemin blanc ou blanc cassé dans les expériences de mort imminente, ils rencontrent en général des entités des groupes de dieux avec leurs distorsions — qui se projettent souvent comme des membres de la famille — ces gens risquent de se retrouver « infusés » d’énergie fantôme pour ensuite devenir les « pieds et les mains » [de ces entités]. Ils peuvent aussi gagner une autre entité comme « ange gardien » pour les diriger plus en avant dans leurs chemins. L’expérience de mort imminente s’est déroulée au-delà de leur contrôle, donc tout attachement d’entité qui en résulte n’est pas le bienvenu ; pourtant, leur religion leur dit que c’est désirable. Il se font duper. (traduit de l’anglais par nos soins)

Theresa Talea, EXPOSING THE WHITE LIGHT LIE AND REVEALING THE NATURAL BLUE FLAME AS OUR FIRST STEP TOWARD ASCENSION

Certaines personnes ayant vécu ce type d’expériences de mort imminente reviennent convaincues d’avoir rencontré dieu ou des anges. Elle deviennent souvent des messagers et prêchent ce que ces entités leurs ont demandé une fois revenues à la vie, sans se douter que si elles étaient allées plus loin dans l’expérience, elles seraient arrivées dans une zone d’hibernation contrôlée par ces groupes. Il y a fort à partier que les « enfers » qu’on a montré à certains sont des implants holographiques destinés à stimuler la peur.

« Notre » demeure

Le film brésilien Nosso Lar (2010) met en scène le parcours dans l’au-delà d’un humain après sa mort. Ce film est adapté du roman le plus connu de Chico Xavier (célèbre médium brésilien), qui lui a été dicté par un résident d’une zone d’hibernation.


Cela commence avec la mort d’André, docteur durant sa vie. Il se retrouve dans ce qui ressemble à un purgatoire tel que décrit dans les grandes religions. Ce n’est que quand il arrive à un état de désespoir et de pénitence que des hommes vêtus de blanc viennent le chercher pour l’amener dans un centre de régénération. Là, son corps énergétique est guérit des abus qu’il lui a infligés durant sa vie (alcool, cigarette, etc). Une fois guéri, André peut enfin découvrir la ville où il se trouve : la vie dans l’au-delà telle que montrée dans ce film ressemble à la nôtre, à la différence que la technologie y est plus avancée.

La ville de l’au-delà dans Nosso Lar

Dans cette ville, la religion a une place prépondérante. On montre à André qu’une femme pauvre qu’il méprisait durant sa vie a été la seule à prier pour lui. La ville est conçue autour d’une étoile de David. Les personnages qui ont des postes à responsabilité dans la ville adhèrent à la foi chrétienne. Cela correspond à la foi de Chico Xavier et à la religion dans laquelle André a été bercé, même s’il est devenu athée une fois adulte. Cela explique en tout cas qu’il ait atterri dans cette zone d’hibernation.

La ville de Nosso Lar.

Tout le monde est habillé en blanc, il y a même un métro aérien qui ne pollue pas et des vaisseaux de style OVNIS. Cela ressemble à une ville du futur, sans pollution et sans bruit. Les médiums qui canalisent les maîtres de Shambhala, Telos ou d’autres zones d’hibernation décrivent des villes similaires.

Cet îlot de terre suspendu au-dessus de notre planète ressemble à la description que fait Theresa Talea des zones d’hibernation contrôlées par des groupes religieux dans son livre. Ces six zones sont disposées autour ou à l’intérieur de la terre sur des plans dimensionnels différents. Elle donne le détail des localisations de ces zones et les noms des entités et groupes d’entités qui contrôlent chacune d’elles.

Cette zone est située au-dessus de la Terre, sur un plan dimensionnel légèrement différent, ce qui explique qu’on ne puisse pas la voir.

Quand André désire retourner sur Terre pour voir sa famille, il comprend qu’il est bloqué dans cette zone. Le film présente cet endroit comme positif, mais avec un regard critique, on voit comment André doit se plier aux lois qui y règnent contre son gré. De nombreuses entités opèrent depuis ces zones pour dicter des ouvrages aux médiums du new age et créer une attirance pour ces lieux présentés comme spirituels et bénéfiques pour nous. Chico Xavier a passé sa vie à écrire ce que ces entités lui dictaient. Cette tâche lui était imposée par Emmanuel, son guide principal, qui ne lui laissait que peu de répit.

Chico Xavier en train de psychographier.

Cette zone contrôlée par un groupe d’êtres religieux peut sembler attirante, mais ce qui est montré dans le film est probablement différente de la réalité. Il faut savoir que séjourner dans ces zones dominées par les énergies fantômes augmente la fragmentation des habitants, les éloignant des énergies naturelles et éternelles et impactant négativement leur réincarnation à venir.

Rendu de la ville hi-tech.

Régner par la peur

Nosso Lar illustre le fonctionnement des entités religieuses qui veulent nous faire croire qu’elles sont toutes-puissantes, par exemple en nous disant qu’il n’y a pas d’alternative à ce qu’elles proposent (« tous s’y retrouveront » affiche la bande-annonce). Elles prétendent être les maîtres de nos vies, du destin et du karma, comme si notre futur leur appartenait sans que nous ayons aucun libre arbitre.

Ce qui est faux : leur seul pouvoir sur nous vient de notre soumission volontaire à leur règne. La capitaine Janeway de Star Trek comprend que si son faux père pouvait la forcer à le suivre dans sa matrice, il l’aurait déjà fait. Mais il a besoin de son accord. Il en est de même pour nous, les diverses tentatives de manipulations bien rodées des intrus sont destinées à obtenir notre consentement. Leur règne s’appuie sur la peur et la domination (enfer éternel, purgatoire, karma négatif) et non sur l’amour, la confiance et le libre consentement. Leurs structures sont hiérarchiques, orientées vers le pouvoir d’un petit groupe de ‘maîtres ascensionnés’, ‘archanges’, et autres ‘dieux’ annunakis sur le grand nombre.

Heureusement, il y a des alternatives, des milliards d’êtres venant de mondes libres et basés dans les vrais royaumes éternels des énergies Krysthal sont aussi présents. D’autres destinations que l’artificielle lumière blanche existent (dans les galaxies éternelles, les lumières sont blanc doré ou blanc argenté). Les énergies liées à l’ascension sont de plus en plus présentes et facilitent les efforts de connexion avec nos sois originaux. Cette connexion et le désir pur de progresser augmente notre quota de lumière intérieure, directement lié à notre capacité d’ascension. Les humains de conscience élevée qui seront en connexion avec les énergies éternelles seront guidés naturellement vers des lieux et des alliés qui correspondent à ces énergies. On est guidés vers ce avec quoi on est en résonance profonde.

Plutôt que de céder à la peur qu’essaient d’instiller en nous ces groupes intrus, nous pouvons dès à présent nous connecter avec confiance à notre essence intérieure, faisant confiance à nos intuitions et à notre capacité innée à désirer l’amour, la paix et l’harmonie sans fin.

K.

Blog de partage pour ceux qui recherchent la vérité et la connaissance pour leur chemin de vie. Nous invitons les lecteurs à faire leurs propres recherches et discerner pour eux-même ce qui résonne avec leurs intuitions. La libération de l'humanité passe par la prise de conscience de nos capacités inhérentes. Nous avons déjà en nous les solutions que nous avons cherché à l'extérieur, et en notre essence la possibilité de connexion avec les énergies éternelles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *