Du rôle des chats dans nos vies

Le film A street cat named Bob, adapté du roman du même nom de James Bowen, est un bel exemple de la relation que beaucoup d’entre nous ont avec les chats. Dans ce film, Bob, un chat des rues « choisi » de manière explicite James, puis se met à le suivre partout. James est toxicomane, musicien des rues et n’arrive pas à sortir de la spirale de la drogue jusqu’à sa rencontre avec ce chat. Bob, souvent posé sur ses épaules, attire la sympathie des gens envers le duo que ce soit lorsqu’il joue de la musique dans la rue ou auprès des passants.

En voyant le film, on se dit que le chat filmé est un de ces chats élevés par des éducateurs pour qu’ils obéissent aux demandes des production de cinéma. Et pourtant non, on découvre au générique que c’est le vrai Bob, le fameux chat des rues, qui s’est plié à l’exercice du film avec une intelligence surprenante.

Beaucoup d’entre nous pensent qu’ils s’occupent de leur chat (ou chien) alors qu’en réalité ces compagnons à quatre pattes s’occupent tout autant de nous. L’exemple de cette histoire l’illustre bien : James recueille Bob, l’amène au vétérinaire, le nourrit. Bob suit James, lui attire des sympathies de personnes auparavant hostiles, lui apporte sa présence amicale et aimante pour l’aider à sortir de la spirale de la drogue.

Il est difficile de parler pour tous les chats, mais pour un grand nombre d’entre eux, ils semblent avoir des missions aussi importantes que les nôtres.

L’exemple de James et Bob va dans le sens de ce que disent ceux qui communiquent avec les animaux, tels que Laila del Monte. France Télévisions lui a consacré un documentaire assez évocateur.

Il y a probablement des charlatans parmi les communicateurs animaliers mais peu importe, beaucoup d’animaux ont des niveaux de conscience élevés, ce que bien des humains ne réalisent pas, incapables de communication télépathique, qui est pourtant un langage universel. Dans ce documentaire, Laila del Monte reçoit d’une vache les images d’un proche du maître malade à la grande surprise de ce dernier.

Les animaux peuvent lire nos pensées, nos émotions et souvent décident consciemment de nous apporter de l’affection, de la joie, se posent sur les endroits malades du corps pour prendre sur eux les énergies négatives. Dans les communications, certains chats disent avoir besoin de pouvoir sortir de la maison car leur mission est le nettoyage des énergies du foyer. Si vous prenez conscience de ces choses, vous les verrez différemment et votre respect vous permettra d’accéder à plus de résonance avec eux. Ils clignent des yeux pour valider qu’ils ont compris ou simplement en signe d’amitié.

La plupart des chats, tous comme les humains, ont des soi originaux venant de dimensions supérieures. L’illustratrice Vashta Narada, spécialisée dans la représentation d’êtres extra-dimensionnels, a découvert au cours d’un channeling que son chat est l’extension d’une âme-sœur de deuxième densité (dimensions 4-5-6). Elle a ensuite réalisé qu’il s’agissait de cet être hominidé-félin nommé Ankor (à droite).

Difficile de dire si c’est vrai vu les distorsions souvent présentes dans la pratique invasive du channeling. Peu importe, ce qui compte c’est la pureté d’intention et la sagesse des chats.

K.

Blog de partage pour ceux qui recherchent la vérité et la connaissance pour leur chemin de vie. Nous invitons les lecteurs à faire leurs propres recherches et discerner pour eux-même ce qui résonne avec leurs intuitions. La libération de l'humanité passe par la prise de conscience de nos capacités inhérentes. Nous avons déjà en nous les solutions que nous avons cherché à l'extérieur, et en notre essence la possibilité de connexion avec les énergies éternelles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *