Cat People

Les hominidés félins existent depuis très longtemps dans notre univers. On ne peut qu’éprouver de l’affection pour ces races parentes de l’humanité. Les Elohei font partie des races fondatrices qui ont participé à la création des Oraphims, premier modèle génétique précurseur de la race humaine angélique, il y a 568 millions d’années. Ils font donc partie des groupes galactiques pour lesquels l’avenir de l’humanité compte. C’est pour cela que beaucoup d’humains ont des sois supérieurs qui appartiennent au groupe des hominidés félins (ils ont en général une connexion forte avec les chats).

La pop culture a toujours représenté des hominidés ayant des attributs félins, de la comédie musicale de Broadway « Cats » jusqu’au deuxième plus grand succès de tous les temps « Avatar », qui présente une race extra-terrestre très évoluée vivant en harmonie son environnement naturel.

Le film « Avatar » s’est inspiré de l’apparence des hominidés félins, qui peuvent faire jusqu’à 5 ou 6 mètres de hauteur. On retrouve chez les Na’vi du films les caractéristiques félines : nez large, pupilles verticales, oreilles en pointe, corps longiligne, agilité et queue.
La peau bleue et lisse des Na’vi correspond à un attribut amphibien plutôt que félin. En cela, ils peuvent être rapprochés des Azurites, espèce féline-avienne-cétacée à la peau bleue, qui vit notamment sur Sirius B.
La série « La belle et la bête » met en scène un personnage d’homme-lion nommé Vincent.
Représentation artistique d’une féline de la Lyre.
Les Elohims sont les descendant dans la Voie Lactée des Elohei, race féline humanoïde ancestrale. Suite à des mélanges entre races galactiques, les Elohims ont une partie d’ADN amphibien/reptilien, ce qui fait que certains ne sont pas bipèdes, comme sur l’image ci-dessus.
Représentation artistique de deux humains hybrides félins de l’Atlantide par Vashta. L’héritage félin se remarque par le nez large, les yeux en amande et les oreilles pointues.

Denise Le Fay s’est souvenue au cours d’une « session spirituelle », d’une après-midi passée avec des êtres félins de Sirius lors d’une vie passée en Égypte :

« Alors que nous starseeds étions en train de les fixer, nous commencions à sentir l’énergie qui émanait d’eux. C’était comme se droguer à l’herbe à chat ! (…) Nous nous sommes avancés comme si nous avions six ans, rigolant, timides mais tombant amoureux d’eux à chaque minute qui passait. Les êtres Lions regardèrent en bas vers nous avec un amour si profond et une gentillesse telle que c’en était presque impossible à endurer pour nos petits cœurs. Ils étaient nos anciens grands, grands, grands-parents de Sirius et nous starseeds sommes tombés profondément amoureux de chacun d’entre eux ce jour-là. Ces êtres Lions géants de Sirius ouvrèrent leurs bras et nous tombâmes dedans et fondirent immédiatement. J’ai passé mes bras autour du mâle Ancien et enterrai mon visage dans sa fourrure et ne voulait plus partir. Ma tête n’arrivait qu’au dessus de son ventre, ils étaient grands par rapport à nous. Ils n’émettaient rien d’autre que l’amour le plus grand que j’ai expérimenté et c’était intoxiquant d’être dans leur espace, en leur présence. (…) Ils ressemblaient aux parents aimants mais solennels qu’ils étaient pour nous jeunes starseeds.

Nous parlâmes doucement avec les Lion Anciens et eux avec nous. Il était clair qu’ils nous aimaient et que nous leur manquions mais il était aussi évident qu’ils ne pouvaient pas rester dans notre dimension. C’était simplement trop dense, trop lourd, trop peu aimant comme atmosphère pour qu’ils puissent rester, même il y a 12 000 ans. Comme un poisson hors de l’eau, ils ne pouvaient demeurer dans notre physicalité que pour ce laps de temps avant de devoir repartir vers leur planète.

Au bout d’une demi-heure, nous dûmes laisser partir les Lions Anciens. Nous starseeds pleurâmes ouvertement comme de petits enfants. Nous pensions ne jamais survivre émotionnellement à leur départ de la Terre après être tombés si profondément amoureux de chacun d’entre eux cette après-midi dans l’Égypte ancienne. » (traduit de l’anglais par nos soins)

On trouve une autre description des êtres Lions par Paul Richard Atkinson :

« Les êtres Lions sont des êtres exceptionnellement bienveillants, hautement intelligents et créatifs. Ils sont aussi immensément forts. Ils peuvent être de grands guerriers galactiques quand ils doivent l’être, et les seules guerres qu’ils font sont pour se protéger ou défendre d’autres êtres dans l’univers. » (traduit de l’anglais par nos soins)

Les êtres félins les plus proches de la Terre viennent en majorité de la planète Sirius A, où la situation est actuellement compliquée. Un être félin du groupe Léonine avec lequel nous sommes en contact, nous a donné ce témoignage sur la situation actuelle de cette planète qui résonne avec celle de la Terre :

« Certains de mon groupe social ont été persuadés de suivre le projet Anunnaki et les surveillants angéliques tels que Michael et Gabriel, qui ont fréquemment interféré et envahi les esprits Siriens pour voler leurs pensées. Ces Siriens ont peu de chances de retrouver une vie basée sur leurs propres choix et leur liberté, en addition des systèmes de croyances déjà établis et enracinés dans notre société. Je fais référence aux Anunnakis Jéhoviens et aux systèmes hiérarchiques.

En dépit du contrôle négatif et des agendas qui pèsent sur les vies de la population des Elohims Siriens, force, pensées et comportements indépendants puisent leurs source dans le rassemblement continu avec des camarades de même état d’esprit, alignés intérieurement avec les entités et groupes d’entités éternelles tels que la famille des Krysthal River Host.

Le conseil de gouvernance des Siriens anciens dirige les habitants Siriens par des lois disciplinées et des résultats sérieux pour ceux qui n’obéissent pas. Puisque moi-même et d’autres avons choisi de séparer notre allégeance et dévotion de ce corps gouvernemental au fil du temps, mon habitat fut construit à l’autre bout de la planète, où plus de libertés individuelles purent prendre place sans l’influence, l’interférence et les lois imposées contre nos droits par les leaders Siriens et leurs adeptes.

La famille des Krysthal River Host avec ses courants d’énergies pures et ses intentions forme une barrière de notre côté de Sirius A, permettant à la branche Léonine des Elohims Siriens ayant le même état d’esprit de nous gouverner nous-mêmes. Cela me donne une grande joie de faire partie de ce groupe d’entités guerrières. Nous nous sommes assignés comme mission de voyager près ou loin dans l’univers et dans les galaxies au-delà, avec l’intention la plus pure de visiter et d’apprendre au sujet des êtres de dimensions inférieures qui pourraient avoir besoin de notre protection et de notre assistance. »

Ce témoignage illustre la complexité de la situation politique et religieuse sur Sirius A, planète qui a eu beaucoup d’influence sur la Terre comme on peut l’observer dans l’iconographie de nombreuses cultures antiques.

Statue égyptienne de la déesse Bastet.

Les premières influences visibles des Siriens se retrouvent à Sumer et en Égypte ancienne. Les pyramides d’Égypte étaient au début orientées vers le système de Sirius afin de faciliter les voyages interstellaires du Conseil Sirien vers la terre lorsqu’il fallait diluer les conflits qui agitaient l’Égypte à cette époque (elles furent ultérieurement redirigées vers les Pléiades).

La déesse Bastet.

Certains Elohims y ont tenu le rôle de dieux pour la population locale. Les noms de ces dieux Égyptiens d’apparence féline sont connus : Bastet, son fils Milhos ou encore Sekhmet. Ils n’étaient pas les seuls : il y a eu des êtres de différents groupes tels que Ra ou Isis comme en atteste le panthéon varié de la religion Égyptienne.

Cela explique aussi l’apparence féline du corps du Sphinx.
Milhos, fils de Bastet

À la même époque, ils ont participé avec les annunakis jéhoviens et d’autres races, à la création des religions à dieu unique, qui découlent de leurs propres croyances religieuses.

L’historien Gary Greenberg démontre, dates à l’appui (dans ce livre dont la couverture est ci-dessous) que les prophètes d’Israël étaient en réalité des pharaons Égyptiens. Les auteurs bibliques ont réinterprété les grands personnages Égyptiens pour créer l’histoire des prophètes du peuple « élu de dieu » et ont rassemblé les différentes influences de ces groupes extra-terrestres sous l’identité du dieu unique.

Dans les chapitres bibliques de la Génèse, le nom de « dieu » est écrit dans la langue hébreu ‘les Elohims’. Les biblistes qui essaient de justifier cette incohérence de l’utilisation du pluriel pour désigner le dieu unique auraient une meilleurs compréhension s’ils savaient qu’il s’agit d’une race extra-terrestre. On retrouve l’influence des différents groupes sur la Bible en fonction des noms de dieu. Quand il s’agit des annunakis jéhoviens de Sirius A et Nibiru, dieu est appelé Jéhovah. Il y a également le groupe de YWHW.

Les scribes ont rassemblé tous ces groupes sous un seul dieu unique. Une visite sur les lieux en Palestine-Israël permet à une personne douée d’intuition de réaliser que les grands récit de la Bible cachent cette influence : de la traversée de la Mer Rouge par Moïse à l’ascension de Jésus ou à la Pentecôte, l’influence d’êtres extérieurs à l’humanité est évidente. Dieu y manifeste un esprit guerrier et conquérant, tantôt colérique, tantôt aimant. Ces caractéristiques évoquent des entités créées avec leurs caractères et leurs demandes de vénération plutôt qu’une énergie pure et consciente capable de générer un univers tel que le nôtre.

La traversée de la Mer Rouge.
« Le baptême de Jésus », peinture de 1710 par Arendt de Gelder, Fitzwilliam Museum, Cambridge, UK.
L’ascension de Jésus.

L’influence des hominidés félins est vaste dans la culture humaine : que ce soit au Japon avec le culte des chats ou dans la statuaire et le symbolisme de la plupart des cultures, on retrouve souvent la figure du lion.

Le lion aquatique (Elohim-Annunaki) est le symbole de la ville de Singapour

Les Elohims exercent aussi une influence à notre époque.

Dans les livres de l’auteur américain Wynn Free (dont l’ex-compagne canalise des messages des Elohims), ils se font appeler les « créateurs de notre univers physique ». Comme beaucoup d’autres groupes de dimensions supérieures, ils aiment souligner leurs capacités créatrices. Il y a tant de « créateurs » de l’humanité et de l’univers que cela crée une confusion chez les humains qui cherchent à regarder plus loin que l’histoire officielle.

Les entités qui opèrent dans la secte Raëlienne sont en réalité des Nécromitons-Andromies, des hominidés insectoïdes de type scarabée qui se font passer pour des Elohims. C’est pourquoi ils ont des cheveux foncés et une peau blanche et ne ressemblent pas aux vrais Elohims. La secte raëlienne a construit une ambassade pour les accueillir et les aider à établir leur Nouvel Ordre Mondial.

Les influences des êtres félins sur Terre sont vastes et multiples. En exerçant un discernement énergétique en conscience élevée, il nous est possible de déterminer si on a affaire à une énergie bienveillante qui ne cherche pas le contrôle et la persuasion ou au contraire s’il s’agit d’une entité qui adhère à une vision hiérarchique.

La fontaine de la Place Saint Michel à Paris met en scène l’Archange Michael au centre avec deux Elohims-Annunakis-Seraphims (lions amphibiens ailés) de chaque côté.

Les Annu Elohims, le premier groupe d’Elohims déchus, ont ensemencé la race Annunakis durant les guerres de la Lyre. C’est pourquoi certains Elohims qui sont hélas en digression génétique, opèrent en lien avec les agendas égoïstes des annunakis jéhoviens et des surveillants angéliques Michael et Gabriel.

Rendu artistique

Les Eloheis fondateurs ont de leur côté ensemencé la races des Léonines durant les mêmes guerres de la Lyre, permettant plus tard des mélanges avec les Annunakis et les Elohims de Sirius A. Ces mélanges ont été permis afin d’aider à la régénération bio-génétique de ces groupes. Ainsi, un être issu de ces mélanges, dont la génétique est principalement Annunaki, peut malgré tout puiser dans son héritage Léonine pour trouver la force de s’extirper des programmes de contrôle et choisir une voie positive pour lui et pour les autres.

Voilà donc la grande complexité qui existe au sein des races galactiques. Le plus important à nos yeux est que chaque être, qu’elle que soit ses origines, peut choisir ses orientations et trouver la force de s’engager pour une cause et une action positive.

K.

Blog de partage pour ceux qui recherchent la vérité et la connaissance pour leur chemin de vie. Nous invitons les lecteurs à faire leurs propres recherches et discerner pour eux-même ce qui résonne avec leurs intuitions. La libération de l'humanité passe par la prise de conscience de nos capacités inhérentes. Nous avons déjà en nous les solutions que nous avons cherché à l'extérieur, et en notre essence la possibilité de connexion avec les énergies éternelles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *